Patrimoine local

Un patrimoine important et varié

La commune de St Pierre de Frugie compte trois châteaux ou manoirs dont deux, ceux du bourg de Frugie (XIV - XVIe siècles) et de Vieillecour (XIVe siècle) sont inscrits à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. Propriétés privées, ils ne se visitent pas. Une tour du XIIe siècle orne le parc du manoir de Montcigoux.

Chapelle funéraire de Saint Pierre de Frugie

A l’occasion du 23e concours national pour la sauvegarde du patrimoine, la commune de Saint Pierre de Frugie a obtenu le prix national patrimoine funéraire de la fondation du patrimoine pour la restauration de la chapelle funéraire.
La chapelle funéraire construite en 1839 à la demande de Madame LABROUSSE en face du château afin d’y déposer la dépouille de son époux décédé en 1837, a été démolie pendant la tempête de 1999.
À la demande des descendants, la nouvelle municipalité a jugé opportun dès 2008, de la reconstruire.
Des recherches auprès d’habitants qui l’ont connue, la collecte de photos, la localisation exacte des fondations ont permis de se faire une idée assez précise de l’édifice tel qu’il avait été à l’origine. Un plan de reconstruction à l’identique a été fait et validé par Madame Pia HANNINEN, architecte des Bâtiments de France.
Les dons des descendants de la famille LABROUSSE fortement mobilisés, la participation et la subvention de la Fondation du Patrimoine, l’entreprise TERREAL par la fourniture des tuiles nous ont permis d’entreprendre rapidement cette reconstruction.
La municipalité est fière de cette distinction décernée par la Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France qui a pour objet d’encourager les initiatives locales qui ont contribué à garder le caractère particulier de leur commune ou à assurer la mise en valeur du patrimoine dans toute sa diversité.
Les travaux ont été réalisés par des employés communaux, des bénévoles, les entreprises DEPRE-PROVENZANO de Miallet (maçonnerie et couverture), MARTIN LG de Nontron (vitraux), Jérôme Turcotti de Saint Hilaire les Places (ferronnerie).

La fontaine de Montcigoux

Une très ancienne fontaine en pierre, couverte de lauzes (pierres sèches utilisées comme toiture) existait en ce lieu près d’un lavoir alors en complet d’abandon.
L’ensemble, particulièrement pittoresque, vient d’être l’objet d’une belle réhabilitation.
Une mare voisine ainsi qu’une belle hêtraie ont été également restaurés, suite au don d’une parcelle de 8 500 m² par Monsieur et Madame FISH.
Les aménagements, soucieux du respect de ce milieu écologique, ont été réalisés avec l’avis de spécialistes en environnement.
Un bélier, destiné à amener l’eau, a même été reconstitué. Le lieu, complété de tables et bancs pour pique-nique, vient d’être inauguré et fait l’admiration de tous.
Cet endroit, emblématique pour les villageois, est une façon de recréer du lien en retrouvant nos racines.

Église romane de Saint Pierre de Frugie

Œuvre d’art simple et pure dans ses lignes architecturales, l’église remonte aux XIIe et XIIIe siècles, avec des remaniements au XVIIe puis la reconstruction du clocher et de la façade en 1898.
Elle était la propriété de l’abbaye de Boschaud (ancienne abaye ruinée sur la commune de Villars, près de Nontron).
Maintenant située dans le rayon de protection des 500 mètres autour du château, la partie la plus intéressante de cette église est son chevet qui présente une similarité avec celui de l’église de Ladignac-le-Long (près de St-Yrieix).
C’est Guillaume ARLOT, seigneur de Frugie, qui fonda cet édifice sous le patronage de Saint-Pierre.

La Chartreuse de Montcigoux

Berceau des Rolle, seigneurs du lieu dés 1540, importante famille qui essaima notamment sur : Firbeix (La Lande, Goursollas, Lavaud), Mialet, Dournazac (Chaumeix) et jusqu’en Martinique où elle fit souche.
Vers 1750, ils durent abattre l’ancien repaire noble du XIIIe siècle, forteresse dont il reste une tour partiellement arasée. Ils bâtirent à la place l’actuelle chartreuse.
La terre et le château furent acquis vers 1826 par Pierre PAIGNON DE FONTAUBERT (1772-1857) et son épouse Sophie Louise de BRIE DE LAGEYRAT (1788-1834).
La bâtisse a été remaniée au début du XXe siècle par les HENRY DE LAMOIGNERIE, ses nouveaux acquéreurs. Elle a été rachetée dans les années 1970 par une famille qui la possède toujours aujourd’hui.
Les lieux ont atteint une certaine célébrité car ils furent vers 1860 le théâtre d’un drame familial devenu légendaire, conté en 1958 par Robert MARGERIT (1910-1988) dans son roman La terre aux loups.

Pont du moulin du Breuilh

Ce pont médiéval situé sur la Valouze est constitué de deux arches maçonnées. Il était en très mauvais état, certaines pierres étant tombées, le parapet aval endommagé sans doute à cause de chocs répétés, les pierres sur le parapet amont disjointées, l’extrémité de la culée gauche à l’aval s’effondrait en entraînant avec elle le bandeau et le parapet.
Après avoir obtenu les autorisations nécessaires et effectuer les démarches administratives obligatoires, en particulier la déclaration au titre de la loi sur l’eau (article R 214-1 du Code de l’Environnement), les agents communaux ont entrepris les travaux.
Il est à noter que nous avons été particulièrement vigilent dans la réalisation des travaux afin de respecter les espèces qui vivent à proximité du pont et dans le ruisseau.
Nous remercions Laurent GUILLOUT, technicien rivière et habitant Saint Pierre de Frugie, pour son aide (tant administrative que dans la réalisation des travaux).

Château de Viellecour

Ancien repaire noble avec château-fort, il a été propriété de la famille de MAULMONT. Jehan de MAULMONT, écuyer, le vendit le 24 juin 1576 à François de LAIGE ; la propriété passa ensuite à Louis de STUARD DE CAUSSADE (1598), puis à Jean du GLENEST, écuyer, (1650), ensuite à Jean MOSNIER DE PLANEAU (1665).
Le dernier seigneur de Vieillecour fut Pierre BOURDINEAU. Son petit-fils, Alphonse FONREAU (1801-1872), conseiller à la cour de Bordeaux, fut maire de Frugie. Passionné du lieu, il mena une importante restauration du château. Inhumé à Frugie, sa tombe présente la particularité d’être la seule orienté de cette façon, afin de respecter son désir de voir Vieillecour. Et sur cette dernière, on peut lire : « Nul plus que lui n’aima ce pays à la prospérité duquel il ne cessa de travailler ».
La propriété fut ensuite acquise par Marie SOHIER (1885-1963), qui vendit à cette occasion son château de La Meynardie, sur la commune de La Coquille. Elle était l’épouse de Marcel ROLLAND DE RAVEL (1882-1968), officier d’infanterie, qui fut maire de Saint-Pierre-de-Frugie.
Le château de Vieillecour a été inscrit aux Monuments historiques par arrêté du 4 octobre 1946.

Travail à ferrer les animaux

Cet ancien travail de maréchal-ferrant a été restauré puis remonté par la municipalité en 2009.
Il était destiné au ferrage des bœufs.
Jusque vers 1960, Monsieur VACHER puis son fils, dernier maréchal-ferrant de notre commune, ont travaillé sur cet instrument qui était situé à gauche avant le vieux cimetière.
Nos anciens se souviennent des animaux que l'on attachait dans cet appareil afin de les ferrer ou de soigner leur pieds pour qu'ils soient aptes à tirer les charrues lors du travail des champs.

Lo liam dau Pais dau Talis et de lès Levades

Association locale de sauvegarde du patrimoine

Nos objectifs

Dresser un inventaire du patrimoine du pays des communes de Bussière-Galant, Châlus, Dournazac, Firbeix, Saint-Pierre-de-Frugie et Saint-Priest-les-Fougères.
Créer un fond documentaire concernant l’histoire de la région.
Œuvrer à la conservation et à la restauration du patrimoine historique, artistique, linguistique, archéologique, naturel et vivant local.
Sensibiliser et de faire comprendre le patrimoine par le biais de manifestations et publicationsdiverses.
Favoriser l’accueil des étudiants ou des chercheurs intéressés par l’histoire et le patrimoine français.
Organisation de concerts durant la période estivale.
Consulter l'atlas de la biodiversité communale

Les bulletins

Inventaire des fontaines du pays de Jumilhac, recensement des croix de l’ancien canton de Thiviers, oratoire des Alois, près de Vaunac, les premiers ouvrages de Dronne, barrages, moulins et forges, de la Châteline à la Forge de Firbeix.
Exploration du cours de la Dronne, traquant les vieilles pierres et les ouvrages auxquels elles ont donné vie, et notamment les forges. Inventaire des chapelles, œuvre de Daniel Arnaud, et l’histoire de certaines d’entre elles.
Gaubert de Puycibot, Les crimes de Montcigoux, Les pierres levées, Les ouvrages de la Dronne (3e partie).
Pierres taillées et exploitation du châtaignier en Périgord Limousin.
Édition spéciale "Au temps de l’école publique".
Les ouvrages de la Dronne (4e partie).
Mairie de Saint-Pierre-de-Frugie
Le Bourg
24450 SAINT PIERRE DE FRUGIE
Tél. : 05 53 52 82 86
Fax : 05 53 62 89 97
E-mail : mairie.saintpierredefrugie@wanadoo.fr
© Tous droits réservés 2020 - Mairie Saint-Pierre-de-Frugie
Mentions légales
Secrétariat
Mardi et jeudi de 9h à 12h et de 14h à 18h
Samedi de 9h00h à 12h00

Permanence des élus
Lundi et vendredi de 10h à 12h
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram